agoraphobie b.jpg

Contrairement à la peur qui est une émotion nécessaire, salutaire, maîtrisable et  de courte durée, la phobie peut s’avérer problématique et invalidante dans la vie de tous les jours.

La phobie est une peur irrationnelle, démesurée et sans fondement réel qui prend un caractère persistant et répétitif.

Lorsque l’on y est confronté, la phobie fait perdre toute maîtrise des émotions et génère une angoisse importante, tant et si bien, que le phobique adopte une stratégie d’évitement de l’objet ou de la situation.

On rencontre différents types de phobies, les plus courantes sont : 

-les phobies dites spécifiques telles que zoophobie (peur des animaux et insectes), claustrophobie (peur des espaces confinés), aviophobie (peur de prendre l’avion), acrophobie (peur des hauteurs), hématophobie (peur du sang), nosophobie(peur de tomber malade), hypocondrie (peur d’avoir contracté une maladie grave), il en existe bien d'autres, ces phobies sont les plus fréquentes, elles touchent environ 30% de la population.

 

-la phobie sociale, caractérisée par une timidité excessive et pathologique et une peur d’être exposée au regard et au jugement des autres. La phobie sociale se traduit par une anxiété importante nourrie par la crainte d'agir de façon humiliante ou embarrassante. La personne qui en souffre s'isole peu à peu afin d'éviter ces situations qui provoquent chez elle un malaise important.

A savoir que la phobie scolaire est une forme de phobie sociale.

-L’agoraphobie, définie par la peur de la foule, des espaces publics (grands magasins, transports en commun, autoroute, restaurants, cinéma, salle de concert. La personne qui en souffre craint l'idée de ne pouvoir s’échapper ou que l’on ne puisse venir la secourir en cas de problème. Ainsi, l’agoraphobe adopte des stratégies d’évitement en limitant fortement sa vie quotidienne et ses activités.

Pour une personne phobique, être confronté à sa phobie, ou même parfois le simple fait de se la représenter, peut entraîner une attaque de panique avec des manifestations physiques et psychiques telles que tremblements, bouffées de chaleur, mains moites, tachycardie, sensation d’étouffement, perceptions du corps modifiées, évanouissement, nausées, pensées dramatiques, peur du ridicule, peur de devenir fou, peur de perdre le contrôle, peur de mourir... 

 

 

 

Les bienfaits de la sophrologie dans le traitement des phobies 


Durant l’accompagnement, le sophrologue apprend à la personne désireuse de traiter sa phobie des techniques pour gérer  les manifestations physiologiques, physiques et psychologiques de leur phobie, de manière à être progressivement autonome face à elle pour ensuite, permettre à l'esprit de se détacher totalement de cette peur et modifier son comportement face à elle.

 

Au fil des séances, je transmets des techniques de respiration, de cohérence cardiaque, de décontraction musculaire, ainsi que des exercices de visualisation durant lesquels la personne en état de conscience modifiée se confronte à sa phobie dans un environnement serein pour apprendre à gérer sa peur, maîtriser sa phobie, renforcer sa confiance en lui et ses capacités


Si elle ne traite pas l'origine de la phobie, la sophrologie baisse considérablement le niveau de gêne et d'anxiété que provoque la phobie. 

Ainsi, après quelques séances, le patient retrouve confiance en lui, et, est capable de façon autonome d’évacuer son anxiété et ses angoisses , d’améliorer sa respiration afin d’instaurer un état de calme.